Fête de Saint Michel et tous les anges, le 29 septmbre

Classé dans : Sans catégorie | 0
Sculpture représentant un ange. Cathédrale Saint Etienne, Cahors(46), France.

Dieu est le « créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible » (Symbole de Nicée Constantinople). Or, selon la Tradition, les anges sont des créatures spirituelles et non corporelles. Chaque fête des anges est d’abord l’occasion de rappeler que « Dieu a tout ensemble, dès le commencement des temps, créé de rien l’une et l‘autre créature, la spirituelle et la corporelle, c’est-à-dire les anges et le monde terrestre ; puis la créature humaine qui tient des deux, composée qu’elle est d’esprit et de corps » (profession de foi du 4ème concile du Latran).

Mais, plus qu’à leur nature, la tradition s’est intéressée surtout à la fonction des anges. Ainsi, selon saint Augustin, ils sont de tout leur être des serviteurs du Seigneur et en particulier ses messagers, comme le rappelle l’étymologie du mot « ange » : parce qu’ils sont continuellement occupés à contempler la face de Dieu et, de ce fait, attentifs à sa parole, ils en sont aussi des messagers privilégiés (cf. CEC 329).

Dans chaque eucharistie, les croyants , se joignent à eux – et aux saints – pour chanter d’une seule voix le Dieu trois fois saint proclamer sa gloire (cf. finales des préfaces de la prière eucharistique).

Saint Grégoire le Grand écrit en effet que les archanges sont plus que des anges, parce que ce sont eux qui « annoncent les plus grands mystères ». Et l’Église s’est peu à peu attachée à honorer tout particulièrement deux d’entre eux, parce que l’Écriture les nomme et parle de leur mission :

L’archange Michel, mentionné dans le Livre de Daniel (Dn 10, 13.21) et dans l’Apocalypse de saint Jean (Ap 12,7), est le prince des anges, vainqueur de Satan dans le combat de la fin des temps ; son nom signifie « Qui est comme Dieu ? ».
L’archange Gabriel annonce la venue du Messie au prophète Daniel (Dn 8, 16 ; 9, 21), à Zacharie et à la Vierge Marie, lors de l’Annonciation (Lc 1,11-38). Son nom signifie « Dieu s’est montré fort ».
Le 29 septembre, l’Église fête donc spécialement tous les anges qui, du Paradis de la Genèse à celui de l’Apocalypse, remplissent de leur présence invisible le déroulement de l’histoire du Salut. Messagers du Seigneur, pour révéler ses desseins et porter ses ordres, ils constituent d’abord la foule immense des adorateurs du Dieu vivant ». Fêter les anges engage à s’inspirer de leur double fidélité : contempler, faire connaitre Dieu.

Dieu éternel, tu as disposé dans un ordre admirable le ministère des anges et des hommes: Daigne nous donner pour protecteurs sur la terre ceux qui dans le ciel t’entourent et te servent. Par Jésus Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu dans les siècles des siècles. Amen.

 

  • Quelques cantiques pour la fête dans le recuieil Liturgies et Cantiques Luthériens (LCL):  652, 443,  539, 525. 522

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *